Skip to content

La grammaire est une chanson douce – Erik Orsenna

Posted in Poésie, and Romans

Alice au pays de la grammaire

Quelle fraîcheur dans ce joli conte aux accents de Petit Prince ! Je ne connaissais pas du tout l’œuvre d’Erik Orsenna avant d’entamer cette lecture et je dois dire que j’ai été séduit. Je suis toujours admiratif des gens qui parviennent à écrire pour (ou comme) des enfants car plus encore que dans tout autre exercice littéraire, il n’y a pas de droit à l’erreur. Soit l’alchimie fonctionne et l’on est embarqué dans un univers fantastique et merveilleux, soit ça tombe à plat et l’on y croit pas, aucun juste milieu possible. Ici, c’est une réussite absolue, la jeune héroïne nous emmène avec elle sur son île et Monsieur Henri nous subjugue au point qu’il nous semble voir les mots et entendre les notes sortirent des pages !

Bonne nouvelle, La Grammaire a été suivie d’autres opus… que je vais m’empresser de découvrir.


Anecdote

J’avais emprunté ce livre à la bibliothèque mais je l’avais complètement oublié et ne m’en suis souvenu que la veille de la date butoir de retour ; j’ai donc mis mon réveil un peu plus tôt que d’habitude en me couchant afin d’avoir le temps de le lire le lendemain. Au matin, l’affaire a été conclue en moins d’une heure mais j’ai ensuite passé la journée la tête dans les nuages, ou plutôt dans les cocotiers.

Je m’imagine déjà en train d’initier mes futurs enfants à ce beau moment de poésie 😉


La quatrième de couverture

La Grammaire est une chanson douce est une fantaisie joyeuse. Jeanne, la narratrice, une jeune adolescente, pourrait être la petite soeur d’Alice, l’héroïne de Lewis Carroll, précipitée dans un monde où les repères familiers sont bouleversés. Avec son frère aîné, Thomas, elle voyage beaucoup : leurs parents sont séparés et vivent chacun d’un côté de l’Atlantique. Un jour, leur bateau fait naufrage et, seuls rescapés, ils échouent miraculeusement sur une île inconnue.

Accueillis par Monsieur Henri, un musicien poète et charmeur, ils découvriront un territoire magique où les mots mènent leur vie : ils se déguisent, se maquillent, se marient. C’est une promenade dans la ville des mots, pleine d’humour et de poésie, où les règles s’énoncent avec légèreté. Les tribus de verbes et d’adjectifs, les horloges du présent et du passé s’apprivoisent peu à peu, au rythme des chansons douces de Monsieur Henri.

Be First to Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *