Skip to content

La tête de l’emploi – David Foenkinos

Posted in Romans

Le style de l’emploi

Lire un roman de David Foenkinos est devenu pour moi un acte de littérature un peu désinvolte, c’est-à-dire similaire à l’idée de regarder une série sans lui être vraiment fidèle, en sachant que j’ai peut-être raté un ou deux épisodes depuis la dernière fois sans que cela ne porte préjudice à la compréhension de l’intrigue générale. Car oui, David Foenkinos écrit du David Foenkinos et l’on a parfois la sensation que ces personnages se déplacent d’une œuvre à l’autre, sans comprendre qu’ils ont déjà commis les mêmes erreurs ou qu’ils se sont déjà posé les mêmes questions. Malgré tout, ça fonctionne à chaque fois, alors je ne vois pas de raison de bouder mon plaisir.

La tête de l’emploi ne surprendra pas les amateurs de l’auteur, ne convaincra pas ses détracteurs et devrait contenter la plupart des spectateurs si d’aventure un (télé)film en était tiré.


Anecdote

Je suis arrivé à David Foenkinos par son roman ultra-médiatisé Charlotte, autant dire que j’ai commencé par le livre qui ressemble le moins à ce que l’écrivain produit habituellement ! Il est fort probable que nous soyons nombreux dans ce cas et j’espère que les lecteurs auront, tout comme moi, eu la curiosité d’aller plus loin dans leur découverte de cet auteur sympathique (mais au vu des chiffres de ventes régulièrement mentionnés dans les journaux, je ne crois pas avoir de souci à me faire pour David).


La quatrième de couverture

A 50 ans, Bernard se voyait bien parti pour mener la même vie tranquille jusqu’à la fin de ses jours. Mais parfois l’existence réserve des surprises… De catastrophe en loi des séries, l’effet domino peut balayer en un clin d’oeil le château de cartes de nos certitudes. Et le moins que l’on puisse dire est que cet homme ordinaire, sympathique au demeurant, n’était pas armé pour affronter ce qui l’attendait.

Buster Keaton post-moderne, il va devoir traverser ce roman drôle et mélancolique pour tenter de retrouver sa place dans un monde en crise.

Be First to Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *