Skip to content

Revival – Stephen King

Posted in Romans

Que la lumière soit !

Stephen King n’est jamais aussi bon que… non attendez une minute, Stephen King est TOUJOURS bon. Alors oui, le fait qu’il s’agisse de l’un des premiers auteurs que j’ai découvert étant enfant, qu’il ait fait partie de ma vie durant les vingt dernières années et que le parcours de sa bibliographie provoque irrémédiablement chez moi un afflux de souvenirs emplis de nostalgie peut éventuellement biaiser mon opinion quant à son talent ; néanmoins, le succès retentissant qu’il rencontre depuis ses débuts et la reconnaissance de ses pairs illustrée par les nombreux prix dont il a été auréolé au cours de sa carrière confirment son statut de génie parmi les écrivains du XXe siècle. Qu’il se lance dans une épopée digne de Tolkien, dans la revisite d’un classique de l’horreur ou dans la rédaction d’un recueil de nouvelles, l’auteur de Revival termine systématiquement au sommet !

Dans ce roman, paru en 2015 dans nos contrées, l’auteur aborde la religion et la spiritualité. Le parti pris de développer l’intrigue en suivant la vie de deux hommes, l’un de son enfance à l’âge adulte, l’autre de sa vie de jeune adulte à celle de vieillard au crépuscule de sa vie, est particulièrement intéressant car il est ainsi prétexte à présenter la vision et les relations que l’on entretient avec la foi face aux évènements importants qui jalonnent l’existence.

Comme d’habitude, la narration est brillante et l’on se glisse immédiatement dans l’histoire aux côtés des protagonistes. Une mention spéciale pour le personnage du Pasteur qui s’il nous intrigue puis nous brise le coeur au départ, parvient à nous angoisser puis à nous terrifier au fur et à mesure de l’avancée de l’intrigue. Tous les romans de Stephen King semblent partager un univers commun et celui-ci ne fait pas exception, on s’attend presque à voir surgir des têtes connues au détour d’une page…

Ce n’est pas la première fois avec King, mais si l’on retirait au roman tout qui touche au fantastique et à l’horreur purs, il resterait encore une oeuvre passionnante et particulièrement prenante. Un nouveau classique.


Anecdote

Le rédacteur de la quatrième de couverture a-t-il réellement lu le roman avant de rendre sa copie ? Tout est « à peu près exact »… mais tape systématiquement à côté ! Le laïus ne rend clairement pas justice à l’oeuvre du King et induit même en erreur quant à la trame principale. L’occasion de rappeler qu’en matière de conseils de lecture, il est toujours plus prudent de se fier aux avis d’autres lecteurs — ou de notre blog littéraire favori — qu’aux quatrièmes de couverture !


La quatrième de couverture

La foudre est-elle plus puissante que Dieu ?
Il a suffi de quelques jours au charismatique Révérend Charles Jacobs pour ensorceler les habitants de Harlow dans le Maine. Et plus que tout autre, le petit Jamie. Car l’homme et l’enfant ont une passion commune : l’électricité.
Trente ans plus tard, Jamie, guitariste de rock rongé par l’alcool et la drogue, est devenu une épave. Jusqu’à ce qu’il croise à nouveau le chemin de Jacobs et découvre que le mot « Revival » a plus d’un sens… Et qu’il y a bien des façons de renaitre !
Addiction, fanatisme, religion, expérimentations scientifiques… un roman électrique sur ce qui se cache de l’autre côté du miroir. Hommage à Edgar Allan Poe, Nathaniel Hawthorne et Lovecraft, un King d’anthologie.

2 Comments

  1. Je suis également une grande fan de Stephen King, alors je comprends parfaitement quand tu parles d’opinion biaisée !! Je découvre ton blog avec plaisir! !

    7 février 2017
    |Reply
    • Xandalff
      Xandalff

      Merci beaucoup, c’est très gentil !
      De mon côté je prends aussi beaucoup de plaisir à te suivre sur Twitter 😉

      10 février 2017
      |Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *